Face à la cybercriminalité envers les entreprises, la sécurité s’intensifie

13-12-2018   Magazine
Par Alvarez Ema, Duquesne Arthur, Loukakis Apostoli, Tamisé Roxane

Deux entreprises sur trois sont victimes d’attaques informatiques. Pour faire face à ce phénomène, un centre de cybercriminalité est installé en Belgique depuis mardi. Il permettra de mener des projets de recherche dans le domaine de la cybersécurité. Une initiative bienvenue dans un contexte où la criminalité en ligne augmente de manière régulière depuis quelques années.

Le Brussels Initiative on Cybersecurity Innovation (BICI) a ouvert ses portes à Bruxelles. Le but de ce nouveau centre est de faire progresser l’innovation collaborative entre les entreprises dans le domaine de la sécurité en ligne. La Région Bruxelloise finance le projet. L’objectif est de perpétuer le travail de recherche qu’elle a mené ces quatre dernières années. Pour ce faire, le BICI offre un cadre où les entreprises et les universités collaborent.

cybercrim2
Infogram

 

La création du BICI apparaît comme une réponse aux récents chiffres sur la cybercriminalité. Plus de la moitié des entreprises belges ont déjà été victimes de cyberattaques. Les petites et moyennes entreprises sont les plus touchées par la criminalité inforamtique. « Elles sont une cible parce qu’elles ne sont pas bien protégées. Elles n’en ont pas les moyens financiers. Parfois les petites entreprises n’ont pas de département informatique du tout. Ce sont des cibles par manque de moyens », explique Olivier Markowitch, conseiller en sécurité de l’information rattaché à l’ULB.

La cybercriminalité, une réalité multiforme

La cybercriminalité est l’ensemble des infractions pénales commises sur les réseaux de télécommunication, en particulier internet. Une définition large qui englobe des crimes divers tels que la fraude informatique, le cyber-harcèlement, la pornographie infantile ou encore le hacking. Elle concerne tout le monde, “simples” citoyens comme entreprises.

Pourcentage des différents types de cybercriminalité
Infogram

 

Evolution de la cybercriminalité en Belgique
Infogram

Pour les entreprises, il est essentiellement question de fraude informatique. Cette infraction vise principalement à soutirer de l’argent et des données confidentielles aux industries. Le faux informatique, le sabotage et le hacking sont les trois autres crimes les plus courants. Tous constituent un phénomène fortement dommageable pour l’économie qui recourt de plus en plus au numérique comme le montre le graphique sur l’e-commerce ci-dessous.

Part du e-commerce
Infogram

Comment lutter contre la cybercriminalité ?

Pour sensibiliser le public aux risques de cyberattaque, le Centre Cybersécurité Belgique a créé le site SafeonWeb pour tester sa sécurité en ligne. Ils ont également partagé une adresse mail- suspect@safeonweb.be – sur laquelle on peut renvoyer les messages qui semblent suspects. Pour Olivier Bogaert, commissaire de la Computer Crime Unit, il est nécessaire que les entreprises collaborent avec les chercheurs universitaires. C’est de cette manière que pourrait se mettre en place une meilleure communication des risques d’attaques et des réflexes à adopter. Selon lui, “On ne peut pas contrer directement les cyberattaques, ce qu’il faut faire c’est prévenir, acquérir les réflexes dans le numériques comme on a pris l’habitude de mettre sa ceinture de sécurité.

Ecole Universitaire de Journalisme de Bruxelles - ULB © 2020