Oumuamua : un visiteur, venu d’ailleurs

23-11-2017   Magazine

Un objet interstellaire en passage dans notre système solaire a été repéré. La découverte de cet astéroïde ouvre la voie aux études sur la formation des systèmes voisins.

Le 19 octobre dernier, l’équipe de l’observatoire du Haleakalā à Hawaï repère un petit corps céleste à la trajectoire bien particulière. Bientôt, les observatoires Gemini, CFHT et du VLT au Chili confirment l’analyse, cet astéroïde de plus de 400m de long n’orbite pas autour du soleil. Pour la première fois, nos télescopes suivent la course d’un objet provenant d’un autre système solaire.

Oumuamua, « l’éclaireur » ou « le premier messager ». Un nom plus poétique que 1I/2017 U1 et qui correspond bien à l’astéroïde. Pour la communauté scientifique, la découverte d’Oumuamua est porteuse de promesses. Le Dr. Olivier Hainaut, astronome à l’European Southern Observatory et responsable de l’examen précis de l’astéroïde, nous explique pourquoi :

« On connaît bien notre système solaire, l’étape suivante c’est de faire des comparaisons avec les autres systèmes. Cependant, il est horriblement difficile de les examiner avec notre technologie actuelle. Le mieux que l’on puisse faire c’est d’étudier ce que les autres systèmes nous envoient. »

En attendant l’inauguration du télescope géant européen, la possibilité de repérer ces objets interstellaires nous permet déjà d’envisager da façon plus concrète l’étude des systèmes solaires environnants.

« Ce qu’on peut espérer dans les années qui viennent, c’est de repérer plus tôt ces objets. La campagne d’observation serait plus longue, l’observation plus précise et on pourrait même songer à envoyer une sonde spatiale pour les étudier de plus près », projette le Dr. Hainaut.

Nous ne connaissons aujourd’hui qu’une infime partie de notre univers. Mais cette découverte nous permettra au moins d’en apprendre plus sur nos voisins les plus proches.

Photo d’illustration : Vue d’artiste de l’astéroïde Oumuamua (Crédits : ESO)

Ecole Universitaire de Journalisme de Bruxelles - ULB © 2020