Papier Machine, ou la passion des mots, raconté par Valentine Bonomo

Papier Machine : c’est le nom d’une nouvelle revue lancée par des amoureux des mots. Le premier numéro, sorti en septembre dernier, se consacre à l’exploration du mot « souffle ». En mars 2015, ce sera au tour du mot « trappe » de passer dans les mains expertes de contributeurs de qualité. Ce projet, pour le moins risqué, nous a valu la présence de Valentine Bonomo et Aldwin Raoul, tous deux fondateurs de la revue, à la table ronde sur les rapports entre journalisme et engagement.

Pour nous, Valentine Bonomo revient sur l’obsession des mots qui a conduit à la création de la revue Papier Machine et de son Manifeste, en novembre 2013.

Pour le comité éditorial de Papier machine, il était important de redonner un certain poids, une certaine légèreté, voire une nouvelle liberté aux mots malmenés par l’usage courant. C’est pourquoi l’équipe a choisi de faire appel à des contributeurs issus du monde universitaire, artistique et journalistique afin d’enrichir l’expérience du lecteur.

Cet univers qu’espère développer toute l’équipe de Papier Machine s’inscrit dans une prise de risque, consciente et assumée qui exprime tout leur engagement dans le processus de création.

Même si la personnalité de la revue reste à construire, Valentine Bonomo et tous les autres nourrissent de grands espoirs quant à l’avenir de Papier Machine. Ils continuent en tout cas de s’y engager, par amour pour les mots.

 Kieran Sparks et Anémone Hubaut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *