Quentin Crespel, avant-gardiste du supermarché coopératif en Belgique

03-12-2015   Magazine
Il a beaucoup été question ces derniers jours du « Fossil Award » obtenu par la Belgique dans le contexte de la COP21. Cependant, d’autres initiatives sont prises dans notre pays en matière environnementale. Comme « BEES coop. », premier projet de supermarché coopératif en Belgique dont l’ouverture est prévue pour septembre 2016. Nous sommes allés à la rencontre de Quentin Crespel, co-fondateur du projet et nommé au Prix Belge de l’Environnement 2015, catégorie « Young People Award ».

Crédit photo interactive : Page Facebook de BEES coop.

Souriant et détendu, Quentin Crespel nous accueille dans les locaux du réseau ADES à Saint-Josse. Ce réseau propose diverses activités (réparation de vélos, bricolage, cuisine, café-débat…) faisant du lieu un espace de rencontre et de mixité sociale. Le noyau dur du réseau ADES, parmi lesquels Quentin, est à l’origine de « BEES coop. ». Une activité de plus pour ADES ? Plus un «  un aboutissement dans la continuité de notre démarche » pour Quentin.

Bourreau de travail, Quentin représente les multiples facettes de « BEES coop. ». Une formation en école hôtelier pour le goût d’une alimentation de qualité, un graduat en tourisme pour apprendre à gérer une équipe, un Master en sciences du travail pour intégrer le projet dans la vie économique belge. Pour lui, en plus d’un engagement écologique (réduction des emballages, circuits courts…), « « BEES coop. » est également un projet politique et économique  : on peut faire de l’économie autrement ». Chaque client du supermarché sera ainsi co-propriétaire et devra y travailler 3 heures par mois. Il sera également impliqué dans toutes les décisions (à quel producteur acheter ? quel produit mettre en magasin ?) prises par la coopérative. En parallèle, « BEES coop. » s’inscrit dans des partenariats de recherche sur les circuits courts et sur la mixité sociale avec l’ULB.

Chercheur, gastronome, militant, logisticien, Quentin reste particulièrement attaché aux enjeux écologiques et à la mixité sociale. Pour lui, « BEES coop. » « devra s’efforcer à la fois de maintenir une relation de confiance avec le producteur pour contrôler l’impact écologique et la qualité du produit et d’un autre côté, un processus d’éducation permanente et d’échange entre des clients-propriétaires de milieux sociaux divers ». L’ouverture du supermarché est prévue pour septembre 2016. Pour Quentin, « le but à long terme de « BEES coop. » sera d’essaimer, inspirer d’autres initiatives, comme nous avons été nous-mêmes influencés par des projets comme « Park Slope Food Coop » à New-York et « La Louve » à Paris  ».

Le projet « BEES Coop. » présenté en 2 minutes :

Crédit photo de couverture : Page facebook de BEES Coop.

 

Ecole Universitaire de Journalisme de Bruxelles - ULB © 2020