Marion Maréchal-Le Pen se défend

15-12-2016   Décodage

Marion Maréchal-Le Pen s’est exprimée ce dimanche 11 décembre dans le Journal du Dimanche. Elle a notamment évoqué les tensions qui régnaient en interne dans son parti, le Front National, mais également parlé du candidat de droite à l’élection présidentielle de 2017, François Fillon. L’occasion de revenir sur ses propos. 

 

« Florian Philippot a déclaré que j’étais seule et isolée au sujet de l’IVG. Mais la même position était défendue par MLP en 2012. »

Vrai

Marion Maréchal-Le Pen s’est déclarée contre le remboursement intégral des frais relatifs à l’IVG, qui a été mis en place en 2013. La présidente du FN, Marine Le Pen, n’a pas attendu longtemps pour recadrer sa nièce, en déclarant qu’elle ne toucherait pas à cette mesure de remboursement total. Et Marion Maréchal-Le Pen de rappeler que sa tante avait pourtant une toute autre opinion en 2012, lors de la campagne présidentielle : « Je ne suis pas pour remettre en cause l’avortement. Mais je dis qu’il y a des dérives et des abus. Avorter trois ou quatre fois de suite ne doit pas peser en termes financiers sur la communauté nationale », avait martelé Marine Le Pen lors du forum Elle-Présidentielle en avril 2012, envisageant une restriction du remboursement de l’avortement.

 

 

« Fillon se fait passer pour un conservateur, alors qu’il s’est prononcé en faveur de la loi sur l’euthanasie, qu’il estime que l’IVG est un droit fondamental et qu’il a refusé de revenir sur l’adoption dans les mariages homosexuels… Sur tous ces marqueurs, il ne répond pas aux critères de La Manif pour tous. »

« …il s’est prononcé en faveur de la loi sur l’euthanasie » 

Nuancé

François Fillon se prononce contre l’euthanasie depuis des années : « A titre personnel, je suis hostile à la légalisation d’une aide active à mourir, ce n’est pas ma conception du respect de la vie humaine et des valeurs qui fondent notre société », déclarait Fillon dans Le Monde en 2011. Toutefois, il a voté la loi Claeys-Leonetti de 2016 autorisant les dérives euthanasiques. Mais ce texte n’autorise ni l’euthanasie ni le suicide assisté. Marion Maréchal-Le Pen sous-entend ici que François Fillon est en faveur de l’euthanasie au sens strict du terme, ce qui n’est pas le cas.

 

« …il estime que l’IVG est un droit fondamental »

Flou

Même s’il est vrai que François Fillon a déclaré dans son livre Faire en 2015 que l’IVG était un droit fondamental, il est revenu sur ses propos en juin dernier, lors d’un meeting dans les Yvelines : « Ce n’est pas ce que je voulais dire. Ce que je voulais dire, c’est que c’est un droit sur lequel personne ne reviendra. Philosophiquement et compte tenu de ma foi personnelle, je ne peux pas approuver l’avortement. » On peut donc se demander si ses dernières déclarations ne font pas partie d’une tentative de récupération de dernière minute…

 

« …il a refusé de revenir sur l’adoption dans les mariages homosexuels »

Faux

Il existe deux types d’adoption : la simple et la plénière. La première permet de laisser subsister des liens entre l’enfant et la famille d’origine, tandis que la seconde rompt tout lien de filiation. François Fillon a déclaré être pour l’adoption simple par des couples homosexuels, mais contre l’adoption plénière, qui serait réservée aux seuls couples hétérosexuels. François Fillon veut donc revenir sur la partie « adoption » de la loi sur le mariage pour tous, qui a été votée en 2013, bien qu’il ne souhaite pas toucher à l’adoption simple mais uniquement à l’adoption plénière.

 

capture-decran-2016-12-13-a-23-47-27

 

Marthe Kinkela et Mélodie Voué

Ecole Universitaire de Journalisme de Bruxelles - ULB © 2020