Concilier entreprise et nature : le défi de Gérald

10-12-2015   Magazine
En compagnie de son associé, Gérald Olivier a fondé la start up Seed Impacteam. Amoureux de la nature et actif dans le monde de l’entreprise, il propose aux sociétés intéressées de réaménager leurs espaces extérieurs et de faire rentrer la nature dans l’entreprise. 

Gérald en action lors de son activité de récolte de miel avec ses collègues – Crédits photo : Gérald Olivier.

Assurer son poste de manager dans une multinationale et s’engager pour préserver l’environnement, c’est le quotidien de Gérald Olivier. Ce qui peut paraître à première vue une contradiction, n’en est pas une pour le jeune nivellois de 35 ans. « Il ne faut pas nécessairement s’engager dans une association militante pour se soucier de l’environnement. On peut agir à son niveau et c’est ce que j’essaye de faire dans le monde de l’entreprise.  »

Le projet de Gérald : allier nature et entreprise

En compagnie de son ami Benoît Spies, Gérald a décidé de mettre sur pied la start up Seed Impacteam. Le concept ? Côtoyer la nature sur son lieu de travail en proposant un « réaménagement vert  » des espaces extérieurs des entreprises avec des ruches, des potagers, des arbres fruitiers et des éco-pâturages. La start up se propose comme intermédiaire et veut travailler avec des conseillers environnementaux pour créer une dynamique d’équilibre. « Cela permet de reconstituer une certaine biodiversité en ville avec des abeilles, du pollen, des fleurs. C’est autre chose qu’un gazon. D’autre part, l’impact de la nature sur les personnes est au centre du projet. L’objectif, c’est de fournir aux employés des endroits de détente et de contact avec la nature. »

« Je me suis pris comme exemple pour mon projet »

Un projet qui reflète profondément le caractère et le mode de vie de Gérald. « La nature a toujours été une source d’inspiration pour moi. Je fais un métier stressant et quand j’ai besoin de me ressourcer, j’aime côtoyer la nature. Je me suis pris un peu comme exemple pour ce projet. La nature m’aide à me sentir positif et détendu. En plus, elle est inspirante pour innover. A partir de ce constat, je me suis dit que je devais offrir la possibilité à d’autres managers et employés d’en profiter. »

Yellow Events : un exemple à suivre

Ce concept de nature au travail, la boîte événementielle Yellow Events l’a concrétisé avec des potagers et des chèvres qui « tondent » la pelouse. Une employée nous parle des effets bénéfiques sur l’ambiance au boulot. « C’est vraiment chouette de travailler dans ces conditions. C’est super pour la cohésion du groupe. On va tous travailler de temps en temps dans le potager. Certains plus que d’autres. Parfois on se retrouve là-bas pour un brainstorming. Souvent, on va se servir pour se faire des salades et pour manger sur le temps de midi.  »

https://youtu.be/XFvodYp9Tdo?t=2m13s

Miser sur le Team Building

Gérald et Benoît aimeraient reproduire cette dynamique. Pour le moment, ils n’en sont qu’aux premiers contacts avec des entreprises intéressées. Le tout est maintenant de les convaincre et Gérald pense avoir les bons arguments. «  Je connais les codes de l’entreprise et il faut jouer avec pour attirer les CEO des sociétés. Les entreprises ne réagissent que par l’aspect coût et il faut donc être convaincant de ce point de vue-là. Les entreprises n’agissent jamais par idéalisme. » C’est pour cela que Gérald et Benoît veulent travailler sur l’aspect Team Building du projet. « C’est très coûteux pour les entreprises et c’est rarement réussi. Nous voulons donc offrir nos services pour développer des activités en harmonie avec la nature, bon marché et agréables pour les employés. »

En attendant que ce projet se concrétise, Gérald ne reste pas les mains dans les poches. « J’ai d’autres idées en tête. Je ne suis pas de ceux qui regardent la TV et se disent que le changement climatique c’est triste. Je préfère me bouger et agir pour la planète. »

Ecole Universitaire de Journalisme de Bruxelles - ULB © 2020