Deleuze vs Payfa : la bataille de Watermael-Boitsfort

10-10-2018   Magazine
Par Nicolas Kekatos

C’est « un village en ville » aux dires de ses habitants. Il n’empêche, village ou pas, Watermael-Boitsfort est en ce moment le cadre d’une bataille épique entre deux poids-lourds politique bruxellois. 

Ils se disputent de plateau en plateau depuis le début de cette campagne communale. « Ils », ce sont les irréconciliables Olivier Deleuze (Ecolo) et Martine Payfa (Défi) – respectivement bourgmestre et chef de l’opposition de la bucolique commune de Watermael-Boitsfort.

La guerre des coqs

Le premier, O.Deleuze, membre fondateur du parti écolo, ancien député fédéral, bourgmestre sortant, a réussi en 2012 la tâche presque impossible d’arracher à la seconde, M.Payfa, ancienne députée fédérale et députée bruxelloise, le mayorat qu’elle occupait depuis pas moins de 18 ans !  M.Payfa n’a depuis lors plus qu’une idée en tête : récupérer la précieuse écharpe. Depuis six ans, la chef de l’opposition et tête de liste Défi a mené la vie dure au mayeur Deleuze. Il faut dire que les occasions de guerroyer furent nombreuses : rénovation place Keym, réaménagement du quartier Archiduc , projet de construction sur le champ des cailles , réaffectation de l’hippodrome, vente du château de Nettinne…de quoi faire suer la majorité Écolo-Cmh-MR. Mais l’unique bourgmestre écologiste de la région bruxelloise entend bien conserver son titre et défendre son bilan. Une guerre des coqs en bonne et due forme.

 Logement, l’enjeu crucial

Reste cependant un problème central pour la commune, qui occupe une grande partie des débats électoraux et que le ou la futur(e) bourgmestre de Watermael-Boitsfort se devra de prendre, quelle que soit sa couleur politique, à bras le corps : l’accès au logement pour revenus moyens et bas. La bataille du village dans la ville n’a décidément pas fini de faire rage.

Ecole Universitaire de Journalisme de Bruxelles - ULB © 2020