Isabelle Grippa : féministe et socialiste

02-03-2017   Datajournalisme

Isabelle Grippa , membre du PS, travaille en tant que conseillère communale à la commune de Forest depuis 2012. Dans le cadre de ses fonctions, elle soutient la cause des femmes et souhaite améliorer le secteur culturel et scolaire de sa commune.

Isabelle Grippa est une femme de 36 ans qui est actuellement conseillère communale à Forest. Petite-fille de Jacques Grippa, dirigeant du Parti communiste belge dans les années 1930, elle s’est engagée dans la politique de gauche très jeune, à l’âge de 20 ans. « Quand je suis venue habiter à Forest, les gens de la section locale sont venus me voir en me disant qu’il fallait que j’aille un peu plus loin dans la militance que distribuer des tracts, et donc j’ai rejoint l’équipe », explique la jeune femme, membre du Parti socialiste.

La socialiste défend fermement les droits des femmes et est active au sein du mouvement Femmes prévoyantes socialistes. En tant que conseillère communale, son combat consiste en partie à veiller à ce que la question de l’égalité hommes/femmes reste constamment à l’ordre du jour. La représentativité de la femme au sein du Conseil communal est un problème majeur pour la femme politique : « La femme n’est pas assez représentée au Conseil. C’est une question sur laquelle je reviens dessus tout le temps  ». Elle ajoute : « Pour être une femme élue au PS, c’est compliqué. L’électorat PS n’est pas féministe, c’est un électorat traditionnel masculin ». De plus, Isabelle Grippa reproche aux femmes de ne pas s’engager d’avantage dans la politique.

Ses défis : l’offre culturelle et l’infrastructure scolaire

La conseillère communale désire améliorer l’offre culturelle de la commune. Un secteur qui est actuellement sous-développé. L’une des premières initiatives à été le rachat du « Movie club » dans le quartier Saint-Antoine.

« La commune de Forest est duale. Il y a le haut de Forest et le bas de Forest. Le parc partage les deux : très pauvre en bas et très riche en haut. C’est difficile de proposer une offre culturelle variée qui capte les deux publics. »

Un autre problème est le manque d’infrastructures scolaires. La commune de Forest compte plus de 55 000 habitants. Un nombre trop élevé par rapport aux places disponibles dans les écoles. « Je suis tellement triste de mettre mes enfants à l’école à l’autre bout de Bruxelles, alors qu’il y a une école ici mais l’offre n’est pas adaptée », regrette la jeune femme. Selon elle, il faudrait au moins deux écoles supplémentaires pour satisfaire toute l’offre.

Acar Florence, Linon Fanny, Ben Amar Sarah

Crédit photo : facebook

Ecole Universitaire de Journalisme de Bruxelles - ULB © 2020