Yves Trouveroy : pas besoin d’être un gaucho pour être écolo

Crédit : Nicolas Duprene
24-11-2016   Magazine
Les GASAP sont des groupements d’achats solidaire de l’agriculture paysanne. En résumé, ce sont des citoyens qui décident de faire des achats groupés en lien direct avec une ferme ou un producteur paysan local. Ils disent au revoir aux intermédiaires et bienvenue à la transparence. Chaque produit est issue de l’agriculture biologique locale et respecte son cycle de saison. Pas de tomate ou de citron en hiver par exemple ! Je suis allée à la rencontre d’Yves Trouveroy, coordinateur de la GAS Uccle Vanderkindere pour en savoir davantage.

Il est 20H30 quand j’arrive chez Yves. Il me reçoit gentiment chez lui, dans un bel appartement avenue Winston Churchill à Uccle. Alors que sa femme commence à préparer le diner (car ici on dîne à l’heure espagnole), Yves me prend mon manteau pour le mettre au vestiaire et me propose de passer au salon. Nous nous installons sur des canapés confortables autour d’une belle table basse en verre. Le chandelier illumine la pièce et se répercute sur les beaux miroirs de la pièce. Après avoir fait un petit peu connaissance autour d’un verre de Flot de Gascogne, nous attaquons les choses sérieuses.

Comment s’organise une GASAP ?

Les GASAP, M.Trouveroy en connait un rayon. En même temps, cela fait 15 ans qu’il s’occupe de celle située à Vanderkindere. Il a commencé avec une de ses amies, avec qui il a mis en place un groupe d’achats collectifs. Le succès naissant, ils se sont séparés en deux groupes de 10 à 15 personnes. Une bonne taille pour Yves, qui considère qu’au delà c’est très compliqué à organiser. Si maintenant ils occupent un local partagé avec une troupe de scouts, cela n’a pas toujours été le cas. Ils ont d’abord tenu les permanences dans leurs garages à tour de rôle, avant de vite arrêter. D’autres combinaisons ont été tentées. Puis on leur a prêté le local, fermé avec un cadenas à code, où chaque membre peut venir chercher son panier à sa guise. Tiens les paniers. Yves m’explique qu’il y en a de différentes tailles, et donc à différents prix ! Du petit panier pour le célibataire à 11€ au panier pour une famille avec trois enfants à 33€, le choix est large.

Motivé par la cause écologique

Le rôle de coordinateur, ou de référent comme les appelle le réseau des GASAP, est très important dans l’organisation de l’association. Yves joue le rôle de l’intermédiaire entre les fermes et l’ASBL (association sans but lucratif). Il y a un petit peu de tenue de compte aussi, mais ça ne lui pose pas problème, vu qu’il travaille dans le métier de l’investissement. Oui, car être coordinateur, c’est être bénévole. Ca ne veut pas forcément dire y consacrer beaucoup de temps, mais avoir beaucoup de motivation. Se sentir concerné par la cause. Et ça, Yves l’est sans aucun doute. S’il dit s’être toujours intéressé à la cause écologique et d’avoir eu le droit aux moqueries de ses frères, Yves se défend de voter Ecolo. Selon lui, ces partis politiques font tout, sauf s’occuper de l’écologie. Et ça, ça l’énerve. Yves se bat pour qu’on arrête d’associer préservation de l’environnement avec « les hippies, et les bourgeois-bohèmes qui trainent le dimanche au marché« .

Il est vrai que toutes les classes sociales devraient s’intéresser à la cause écologique, et que l’on peut être de gauche ou de droite, mais à la fin nous sommes tous concernés.

Pour trouver la GASAP la plus proche de chez vous, cliquez ici

Crédit : Eléonore Loisel

Ecole Universitaire de Journalisme de Bruxelles - ULB © 2020