Cirkle : des livraisons à domicile, des produits bio et du recyclage en faveur de la bonne cause

03-12-2015   Magazine
Quoi de mieux que ce contexte de Cop21 pour mettre sous les feux des projecteurs une petite entreprise bruxelloise altruiste ? Cirkle est la première entreprise au monde à allier un service de livraisons à domicile à un service de recyclage en faveur de la bonne cause. Rencontre avec Ben Bramich, le fondateur.

Le rendez-vous était initialement prévu à 16h, dans l’entrepôt, à Kraainem. Mais j’arrive à l’avance. Un peu trop à l’avance. Mais ce n’est rien : Ben s’arrête immédiatement d’emballer soigneurment une commande spéciale pour me recevoir. Il me salue en anglais et me propose d’emblée un rafraîchissement, je reconnais là la courtoisie britannique. Ben, de nationalité britannique donc, est né en Autriche. Il a vécu presque toute sa vie au Royaume-Uni et à 26 ans, il arrive en Belgique. Entre-temps, il est parti 3 ans au Japon et c’est là qu’il a imaginé le concept de Reason2be (l’ancien nom de Cirkle). En 2007, Ben rédige le business plan, passe un master en gestion, travaille à plein temps en tant qu’ingénieur et se marie ! En 2008, il fonde son entreprise qui prendra le nom de Cirkle en juin 2015.

« Cirkle » pour économie circulaire

Mais l’économie circulaire c’est quoi finalement ? C’est un concept économique qui consiste à créer des biens et des services en gaspillant le moins de ressources possibles. C’est pour cela que Ben collecte ses déchets et les objets en fin de vie de ses clients. Il leur donne ainsi une utilité sociale en les recyclant ou en les récupérant au profit d’œuvres de charité. Par exemple, Ben vend de l’huile végétale qu’il récoltera plus tard lorsqu’elle sera usagée. Il la vendra ensuite à une entreprise de recyclage qui la transformera en biodiesel. L’argent récolté sera reversé à l’association du mois et le biodiesel servira de carburant pour les camionnettes. De cette manière, Ben réduit le gaspillage et ses émissions de CO2. La boucle est bouclée !


Mieux manger tout simplement

Ben donne la priorité aux produits issus de l’agriculture locale, ils représentent 80 % de ses ventes. Cette approche réduit les trajets et garantit aux clients une traçabilité maximale des produits. Il privilégie aussi les produits certifiés bio, ce qui lui permet de garantir une agriculture durable. Et comme les meilleurs produits sont ceux de saison, Ben les utilise pour ses paniers de fruits et légumes. Mais ce n’est pas tout ! Cirkle soutient aussi le commerce équitable et travaille en collaboration avec Oxfam. Et pour compenser ces émissions de CO2 supplémentaires, Ben et son équipe plantent des arbres.


Et à l’avenir ?

D’ici l’année prochaine, Ben espère doubler la taille de l’entreprise. Pour le moment, il peut compter sur plus de 500 clients réguliers mais il espère atteindre entre 800 et 1000 clients en 2016. Il compte aussi s’étendre hors de Bruxelles mais ça signifie qu’il devra quitter Kraainem et son charmant quartier résidentiel. Lors de notre interview, Ben ne portait pas de cape mais il reste néanmoins un héros à sa manière. Finalement, Ben c’est un peu le Capitaine Planète de notre enfance… Mais en mieux !

« APERe asbl, notre association du mois de décembre, se bat pour le développement des énergies renouvelables en Belgique…. »

Posté par Cirkle.be sur mardi 1 décembre 2015

Yoris Bavier

Image de couverture, crédit photo : Elina Mark – Own work (5 Septembre 2010)

Ecole Universitaire de Journalisme de Bruxelles - ULB © 2020