La vie dans notre nourriture avec un parc 100 % bio Quartier Marolles

Alain Minnoy (deuxième en partant de la droite)
24-11-2016   Magazine
Alain Minnoy avait un rêve : réconcilier les citoyens avec la nature. Il s’est dit alors qu’il n’y avait rien de mieux pour cela que de créer une ville jardin en plein cœur de la capital de l’Europe. Il démarre pour le moment avec Life in your food, le parc comestible dans le quartier des Marolles, qui allie nourriture et échange intergénérationnel.

Ambiance décontractée, locaux aux couleurs de la nature, c’est près du marché bio rue des Tanneurs que se situe l’association Life in your food. Alain Minnoy en est le fondateur, un homme qui a changé son mode de vie pour un autre jugé bien meilleur pour la santé.

“Tout est parti d’une rencontre…”

Avant, ses habitudes alimentaires ne se différenciaient pas des milliers d’autres jeunes belges :

“avant moi aussi je mangeais mal. Je buvais, je fumais.. Et puis un jour j’ai eu une révélation. Je suis allé en Inde et j’ai étudié l’ayurveda et j’ai appris que plus on cuisait nos aliments et qu’on les traitait chimiquement, plus on les tuent.”

C’est alors que son intérêt pour le bio pris de l’ampleur.

Puis Alain rencontra Hans. Et de cette rencontre fortuite entre ces deux hommes passionnés par le bio naîtra le projet d’un parc comestible accessible à tous. Ils avaient un objectif en commun : changer les mentalités sur le bio et sensibiliser sur les méfaits des fruits et légumes traités chimiquement.

Life in your food : une originalité au pied d’un quartier

L’originalité fait le charme premier de cette initiative. Life in your food n’est pas qu’un simple marché où l’on vient acheter son petit potager. C’est surtout un univers naturel qui invite tout individu à cueillir et manger tout fruits et légumes sans restriction et gratuitement. C’est un univers où chacun est invité à mettre ses mains dans la terre et faire pousser ses aliments. C’est un univers où l’échange intergénérationnel est primé. Alain Minnoy voit grand et verrai l’idéal : aboutir à une “ville jardin” où les arbres ne seraient que fruitier et où les potagers recèlent les rues de Bruxelles. Est-ce une compétition avec les firmes multinationales ? Non, mais une simple volonté de réveiller les consciences sur l’importance du bio dans nos habitudes alimentaires. Alain Minnoy n’en démord pas : “manger des fruits bourrés de pesticides c’est tuer sa santé”.

Des actions ciblées pour convaincre

Un site web garni et informatif, une page sur les réseaux sociaux, des événements, des actions dans les écoles et homes pour personnes âgées, Alain et son équipe ont bien l’intention de faire entendre leur voix et celle de leur initiative.

“Nous voulons aller dans les homes des personnes âgées et leur montrer comment faire un jus de fruit ou de légume frais. Nous voulons aller dans les écoles. Nous voulons sensibiliser les jeunes : ils mettront leurs mains dans la terre et verront ce qu’ils ont planté pousser et pourrons le manger.”

Afin d’aider les personnes à se familiariser avec la vie bio, Alain et son équipe a voulu investir dans une cuisine afin d’en donner des cours, avec des ustensiles performants capable de broyer ou sécher les fruits et légumes.

Entouré par l’équipe de la coopérative Vidya Ayurveda, Alain Minnoy se voit confiant quant à son projet. Son souhait est de réunir dans son mouvement un grand nombre de gens pour qu’un jour le parc puisse nourrir toute une population. Car il en faut peu pour bien manger et obtenir un esprit sain dans un corps sain.

Crédit photo : Marthe H. Kinkela

Ecole Universitaire de Journalisme de Bruxelles - ULB © 2020