L’Etat survole-t-il le sujet des nuisances sonores à Bruxelles ?

30-11-2017   Magazine

L’Etat belge a annoncé les mesures qu’il voulait mettre en place concernent le survol de Bruxelles par les avions. Ces mesures sont censées diminuer les nuisances sonores subies par les Bruxellois.

 

En juillet dernier, la justice belge avait condamné l’Etat fédéral concernant le survol de la capitale par les avions. L’utilisation de certains couloirs aériens de 23h à 7h du matin a été déclarée contraire à l’arrêté Bruit de 1999. L’Etat belge disposait alors de 4 mois pour faire connaître les mesures qu’il comptait prendre afin de réduire les nuisances sonores dont souffrent les Bruxellois.

Nombre annuel de vol de nuit à Bruxelles
Infogram

La semaine dernière, le gouvernement a fait connaître à la région Bruxelles-capitale et aux communes environnantes quelles étaient les alternatives qui allaient être mises en place. Un nouveau plan d’atterrissage a notamment été proposé. Les avions correctement équipés pourront atterrir en ligne droite sur la piste plutôt que par paliers.

Dominique Deheane, estime que ces mesures sont positives pour les bruxellois. Le porte-parole de Belgocontrol, entreprise publique qui assure la sécurité du trafic aérien, soutient ces propositions : « Elles seront bénéfiques tant sur le plan environnemental que sur celui des nuisances sonores« .

Le fédéral a également commandé une étude technique sur les nuisances à Bruxelles. François Bellot, Ministre fédéral de la Mobilité assure que les personnes chargées de l’étude seront indépendantes. Elles devraient être désignées d’ici la fin du mois de janvier.

La Ministre de l’Environnement bruxelloise, Céline Fremault, a quant-à-elle exprimé auprès de la rtbf sa déception face à la réponse du gouvernement fédéral. Elle juge ces mesures insuffisantes et n’exclue pas la possibilité de retourner devant la justice.

 

 

Crédit photo :

Alan Wilson

Roel Hemkes

 

Ecole Universitaire de Journalisme de Bruxelles - ULB © 2020